l'animalerie de Zoé

undefinedA deux, quatre, six ou huit pattes, voire à pas de pattes du tout, elle les aime.

undefined
A plumes, poils, écailles,ou  piquants, elle les adore.undefinedQue ça grouille, galope, nage ou vole, du moment que c'est vivant et animal, ça a droit à toute son attention et sa curiosité. Dans les mares, dans l'herbe,dans l'eau, perchée, rampante ou sautillante, nulle bête n'échappe à son regard inquisiteur.undefined

 
 undefined
Elle les traque dans les recoins, soulève les pierres, patauge dans la boue et revient, triomphante, une vipère de la taille d'un anaconda entre les doigts ou une espèce inconnue de coléoptère vrombissant de rage entre ses mains délicatement jointes.undefined

undefined
  Gros équidé ou animalcule, mammifère ou batracien, elle les attrape, les observe, les nourrit, les relâche enfin. Tous les enfants transforment  des têtards en grenouilles, mais je ne connais pas d'autre petite fille ayant tenté d'élever un frelon au sucre en poudre...
undefined undefined Comme par hasard, les oiseaux blessés tombent dans ses bras, les chattes viennent mettre bas dans son lit et les crapauds viennent donner un concertundefined sous sa fenêtre. 

C'est aussi elle qui découvre les ossements les plus intéressants, les oeufs de tritons prêts à éclore, et la salamandre éblouie par le soleil à la suite d'un coup de pelle intempestif.
 undefined undefined 

















(page en cours de construction, pour la suite...il faudra patienter)